12 juin 2024 à 18h00 par Julia Hult

Imprimeurs sous pression pour les élections législatives

Les imprimeurs font face à un défi de taille : l'organisation des élections législatives anticipées les 30 juin et 7 juillet prochains. 

Les élections se tiendront les 30 juin et 7 juillet prochain.
Les élections se tiendront les 30 juin et 7 juillet prochains.
Crédit : ©pexels

Le Président de la République Emmannuel Macron annonçait dimanche soir à la suite des éléctions européennes, la dissolution de l'Assemblée Nationale. Maintenant, en seulement quinze jours, les imprimeurs français doivent imprimer bulletins de vote, professions de foi et autres documents électoraux pour l'ensemble des communes françaises. Cette demande soudaine et massive met leur capacité de production à rude épreuve. « Alors c’est sûr qu’on ne si attendait pas. Maintenant, il faut s’adapter. On a déjà commencé à commander nos matières premières. On est une petite équipe, faut tous qu’on se mobilise. Des heures supplémentaires, c’est sûr qu’on en fera, et s’il faut travailler le weekend on le fera aussi. Les temps sont durs pour les imprimeries on va pas rechigner d’avoir du travail » explique Éric Coarer, dirigeant de l’imprimerie Hérail à Rodez depuis 5 ans. 

La surprise bouleverse l'agenda déjà chargé de l'imprimerie. " L'arrivée des législatives va forcément impacter notre travail et donc le rendu de certains projets à nos clients. Ce n’est pas colossal, ce sera simplement histoire de quelques jours de retard » confie l’imprimeur. 

Malgré ces contraintes un peu exceptionnelles, l’imprimerie Hérail a l’habitude des demandes de dernière minute. « C’est notre rôle de devoir agir comme ça, dans l’urgence. Ça fait partie intégrante de notre travail. On a l’habitude. On ne connait pas encore les échéances, ni les candidats, ni le travail exact qui nous attend. Ce que je sais c’est que nous ferons le maximum pour que tous les bureaux de vote soient approvisionnés à temps. C’est ça l’essentiel » affirme Éric Coarer.